Khalil Trabelsi

Khalil Trabelsi

Community Manager and Producer of Happiness

Partager une info sans l’avoir lu ? Oui, y’a 16% des internautes qui le font !

Crédit photo : Business Insider

Nombreux ceux qui s’intéressent au plugin du “social share” (pour les habitués, c’est la partie qui affiche le nombre de partage sur les différentes plateformes) de leurs site web ou blog et qui comptent inlassablement le nombre de retweets qu’à fait leur nouvel article publié sur la toile. L’industrie des médias sociaux a réussi à faire avaler aux internautes l’idée de collecter le maximum de partage pour avoir plus de mérite, mais la question qui se pose est la suivante : Est ce que les contenus ayant plus partage sont ceux qui sont de qualité ou de forte valeur ajoutée ?

 

Tony Haile, PDG de ChartBeat – l’outil d’analyse en temps réel du contenu web – démontre que le comportement des internautes sur Twitter relève du paradoxe, et il rajoute: “Nous avons constaté qu’il n’y a aucune corrélation entre le nombre de partages et les gens qui lisent !”. En effet, si vous croyez que vos visiteurs partagent vos articles en les ayant totalement lus, et bien vous avez tort ! Le graphique ci-dessous, réalisé à l’issue d’une enquête faite par Chartbeat, révèle des résultats surprenants :

faux_tweet

D’après cette courbe, les internautes ont tendance à plutôt partager l’article soit après avoir uniquement lu que 25% de son contenu ou bien après l’avoir terminé entièrement. De son côté, Dan Zarella, le spécialiste des médias sociaux, va plus loin et constate que sur 2,7 milliards de tweets mis à l’épreuve, 14,64% ont été retweetés sans même avoir été ouverts, c’est ce qu’on appelle la théorie du faux-tweet.

danzella

Ceci laisse entendre plusieurs interprétations : Il se peut que le titre de l’information publiée est assez compréhensible et résume le contenu de l’article sans même l’avoir lu comme c’est le cas des “Breaking News” et des actualités. D’autres analystes remettent ça au fait des consultations mobiles, puisqu’ils estiment que la durée de consultation d’un article sur un téléphone portable est très minime par rapport celle faite depuis un PC. Donc, si vous voyez des tweets défiler dans votre timeline, soyez sûr que ces tweetos ont lu soit une toute petite partie de l’info ou ils l’ont quasiment lu en intégralité. Cependant, devant le nombre incalculable d’articles et le tas d’informations crées chaque cinq secondes sur la toile, admettez-le, vous avez peut être partagé un article sans même l’avoir lu … Et ne me dites pas que vous lisez totalement tous les articles avant de les tweeter ?!

 

Par ailleurs, ceci nous ramène à jeter un coup d’oeil sur le revers de la médaille, puisque la théorie du faux tweet constitue un catalyseur pour former éventuellement des rumeurs ou de fausses informations. Comment ? Et bien, imaginez que la majorité des internautes partagent de faux contenus sans même l’avoir consulté, ça pourrait créer un désordre par un effet boule de neige rien qu’en diffusant une simple information non affirmative.

 

Donc pour revenir au point de départ et répondre à la question posée en amont, ce nouveau mode de comportement influence considérablement la perception des internautes vis à vis de la qualité des contenus partagés sur les réseaux sociaux. Et personnellement, si j’ai un conseil à vous donner : Lisez avant de partager et Pensez à publier un contenu de valeur.

Commentaire

comments

Tell me what do you think.. Leave a comment!

%d bloggers like this: