Looking for Something?
Posts Tagged for

France

Salaire du Community Manager en Tunisie : On en est où ?

Author:

A travers cette enquête, j’ai voulu faire une mini-synthèse de la situation actuelle _côté salaire_ du Community Manager en Tunisie en élaborant un comparatif avec ce que perçoit un CM au Maroc et un autre en France. Ceci permettra aux adorateurs du métier et collecteurs de chiffres de savoir exactement où on en est dans ce nouveau domaine.

Continue Reading

Tunisie : Faut-il intégrer le Community Management dans l’enseignement supérieur ?

Author:

Le community management, une branche associée au domaine du WebMarketing, est  proprement défini comme étant l’art de communiquer sur les réseaux sociaux.

En France, on essaye d’assouvir les besoins du marché de l’emploi pour ce nouveau domaine. Et à cet effet, plusieurs écoles, proposant déjà une formation de 3 ou 5 ans au community management, ont ouvert leurs portes en septembre 2011 (l’EEMI : Ecole européenne des métiers de l’Internet, Sup’Internet: école spécialisée dans les métiers de l’Internet et l’INSEEC Business school). Pour les étudiants souhaitant devenir Community Manager, une spécialisation ‘business et management Internet’ est à leur disposition, avec des cours en marketing digital, des ateliers pratiques de gestion d’une communauté ou encore des études de cas d’entreprises opérant dans ce secteur.

Étant donnée la source d’inspiration du système éducatif tunisien, le modèle éducatif Bleu, Blanc, Rouge pourrait être le bon exemple à suivre. Cependant, face à une demande acharnée des nouveaux métiers du web, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’est pas trop pressé, semble-t-il, pour s’aligner aux exigences du marché de l’emploi tunisien ! Est-il encore trop tôt pour intégrer le Community Management dans l’enseignement supérieur ? la réponse est dans ce document PDF :

Afin d’aider à concrétiser cette opportunité qui s’offre aux futurs étudiants, et réussir à intégrer le Community Management dans l’enseignement supérieur, nous souhaitions recenser le besoin pour ce nouveau domaine. Un formulaire (contenant 4 questions) est à la disposition des chefs d’entreprises et des agences digitales pour donner leurs avis sur le sujet.